CEDOBI
Origine
Archive complète

Brigadista vénézuélien, tué au combat le 22 février 1937 à Pingarrón» (Madrid), appartenant à la 18 brigade mixte. Son nom apparaît dans quelques écrits sur les Vénézuéliens dans les brigades internationales.

Dans le livre "les volontaires latino-américains dans la guerre civile espagnole. Dans les brigades internationales, dans les milices, les Rearguard et l'armée populaire "de Gerold Gino Baumann, le poème suivant apparaît:

Óscar Pantoja Velázquez,
Son nom, le sang en Espagne,
Rude, rouge, Hot Run,
À travers les rues de Caracas.

Sa voix était dans l'air
Quand il a coupé la balle,
Ses yeux étaient fermés
Et il a dormi sa parole.

La mort est venue à ses mains
Comme s'il s'agissait d'une lettre
Moitié en feuilles fermées,
Moitié dans la propagation ouverte.

Il se réfère également à sa mention dans un livre-hommage à L. Ruiz Pinedo dans lequel il a fait remarquer que "Óscar Pantoja, un humble Moreno, garçon de Caracas, enflammé de la passion républicaine est allé à habiller le costume héroïque de la milice espagnole…"