CEDOBI
Origine
Archive complète

Josep María massond. (Tarragona, 18/01/1913 – Barcelona, 10/11/2012)

Né à Vals (Tarragona) au milieu d'une famille de classe moyenne, catholique et entouré d'un environnement dominé par la culture.

Il a étudié le lycée de Saragosse, au Collège des Jésuites et ses études universitaires à la faculté de médecine de Barcelone, grâce à une bourse qui lui a permis de payer ses cours et son séjour.

Il a terminé l'Université avec 20 ans avec le prix extraordinaire de fin de carrière, obtenant l'année suivante un endroit comme chirurgien dans l'hôpital Clínico de Barcelone.

Quand la guerre civile commence à travailler à l'hôpital militaire en tant qu'enseigne jusqu'à ce qu'elle change de destination, elle est revendiquée par Óscar tifouti (chef de la santé des brigades internationales) pour travailler comme chirurgien dans les hôpitaux des brigades International.

En premier lieu, il a défilé à Albacete, où il a reçu l'ordre de rejoindre la XIII brigade, formée principalement par les Slaves (massons parfaitement dominé la langue allemande) et partant à l'hôpital Rearguard de Cabezas de Ox (Badajoz), où il a maintenu une Un séjour assez calme.

Il est ensuite destiné à l'hôpital Rearguard de Hoyo de Manzanares (Madrid) pour servir les blessés qui sont venus de la bataille de Brunete.

Il a ensuite été assigné un hôpital de Rearguard, celui de Benicassim (Castellón). Là, il épousa Maria de Los Ángeles Morros, qui mourut quelques mois dans un accident de la circulation.

Lorsque la guerre est terminée, Josep María est riposté pour avoir été congédié de sa place à l'hôpital Clínico à Barcelone, et a poursuivi, mais il n'est pas allé en prison grâce à l'intervention de quelques connaissances.

Il épouse Leocadia Rabassa Raab, avec qui il aura 5 filles et un fils.

Il est capable d'intégrer à nouveau sa vie professionnelle, grâce au docteur García Valdecasas qui lui donne la possibilité de présenter un projet de recherche sur le Isoplasma, qu'il obtient un grand succès et qu'il est présenté dans plusieurs congrès internationaux.

Il a travaillé comme chef clinique de l'hôpital de Vall D ´ Hebron, un professeur de pharmacologie à son école de soins infirmiers et a été lié à l'industrie pharmaceutique en tant que directeur des laboratoires de dressage.

Déjà à la retraite son travail a été consacré à la recherche sur la médecine, donnant lieu à son travail important et volumineux "histoire de la santé militaire espagnole". Il publia d'autres ouvrages et articles, en consacrant certains d'entre eux à la guérison dans les brigades internationales.

Il a également reçu des reconnaissances importantes. En 1992, il est nommé membre de l'Académie royale de médecine de Catalogne. En 2008, il reçoit la Croix de Saint-Jordi du Président de la Catalogne et la Médaille militaire en reconnaissance de son étude sur la santé militaire espagnole.